Régimes de retraite et rupture d’une relation conjugale – Un guide pour les participants et leurs conjoints

Objectif

Ce guide fournit aux participants et aux conjoints un aperçu de l’évaluation et du partage des avoirs de retraite d’un participant en cas de rupture de la relation conjugale. Il constitue également une ressource utile pour les administrateurs de régime et les autres professionnels du secteur des régimes de retraite. Des sections de ce guide peuvent aussi s’appliquer aux conjoints de fait (voir Conjoints de fait).

Pour toute question non traitée dans ce guide, les participants et les conjoints sont invités à communiquer avec l’administrateur de leur régime de retraite. Ils peuvent également obtenir les conseils d’un professionnel. L’ARSF encourage les administrateurs de régime de retraite et les autres professionnels qui ont des questions d’ordre technique à consulter les lignes directrices proposées sur l'administration des prestations de retraite en cas de rupture du mariage de l’ARSF.

Retour en haut de la page

Comment gérer mon régime de retraite après ma séparation?

Lorsque des couples mariés se séparent, les conjoints conservent habituellement les biens qu’ils possèdent, mais partagent toute augmentation de la valeur de ces biens. Cette augmentation est nette de dettes et représente un « bien familial net ».

La valeur d’un régime de retraite est un actif inclus dans le calcul des biens familiaux nets. Chaque conjoint possède ses propres biens familiaux nets. Selon la loi, le conjoint dont le montant des biens familiaux nets est le moins élevé a droit à la moitié de la différence entre leurs deux montants. Le paiement versé par un conjoint à un autre constitue un « paiement d’égalisation ». Les actifs de retraite peuvent, mais ne doivent pas nécessairement servir à faire ce paiement.

Image
Comment gérer mon régime de retraite après ma séparation?

Description de l'image institulée << Comment gérer mon régime de retraite après ma séparation? >>

Explication : Le conjoint A possède un bien familial net supérieur à celui du conjoint B. Pour égaliser, il faut calculer la différence entre le biens familiaux nets du conjoint A (200 000 $) et celui du conjoint B (80 000 $), ce qui équivaut à 120 000 $. Le conjoint A doit donc effectuer un paiement d’égalisation équivalant à la moitié de cette différence (60 000 $) pour satisfaire à ses obligations. Le paiement d’égalisation peut être réglé en utilisant le régime de retraite, d’autres actifs ou une combinaison des deux. Les tableaux ci-dessus ne sont présentés qu’à titre d’illustration et ne tiennent pas compte des impôts.

Que se passe-t-il si je suis en union de fait?

La Loi sur le doit de la famille de l’Ontario n’exige pas que les conjoints de fait égalisent leurs biens familiaux nets. Ils peuvent cependant choisir de le faire aux termes d’un contrat familial. Une ordonnance ou un arbitrage familial peut également exiger un paiement. Les conjoints de fait qui envisagent de partager leurs actifs de retraite devraient obtenir un avis juridique.

La situation de conjoint de fait influe sur l’obligation d’égaliser les biens familiaux nets. Elle ne fait par ailleurs aucune différence pour de nombreuses autres questions, notamment la pension alimentaire pour les conjoints et les enfants et les rentes aux conjoints survivants.

Retour en haut de la page

Quelles sont les étapes de ce processus?

La loi en matière de régimes de retraite décrit comment considérer les régimes de retraite comme des actifs pour le calcul des biens familiaux nets. Elle précise également comment partager une partie du régime de retraite utilisée comme paiement d’égalisation. Le processus pour obtenir la valeur du régime de retraite et l’utiliser pour effectuer le paiement d’égalisation est indiqué ci-dessous.

Les étapes 1 à 3[1] indiquent comment évaluer l’actif du régime de retraite. Remplissez les étapes 4 à 6 si vous et votre conjoint décidez d’utiliser des actifs de retraite pour égaliser les biens nets familiaux

Image
Quelles sont les étapes de ce processus?

Description de l'image institulée << Quelles sont les étapes de ce processus? >>

Valeur aux fins de droit de la famille : il s’agit de la valeur totale de la pension acquise durant la relation. Les conjoints peuvent, sans y être obligés, utiliser jusqu’à 50 % de cette valeur pour égaliser les biens familiaux nets. Ils ne sont cependant pas tenus de le faire.

Retour en haut de la page

Quels règlements s’appliquent à ma situation?

Les règlements ontariens en matière de biens familiaux nets qui sont expliqués dans ce guide s’appliquent aux conjoints mariés. Veuillez consulter Comment gérer son régime de retraite après la séparation? Ce guide s’applique aux conjoints d’unions de fait lorsque le partage des avoirs de retraite est exigé en vertu d’une ordonnance ou d’un arbitrage familial. Il s’applique également si les conjoints de fait décident de partager les actifs de retraite. Le processus pour l’évaluation et le partage décrit dans ce guide s’appliquent si :

  • la Loi sur le droit de la famille de l’Ontario s’applique en cas de rupture conjugale;
  • le dernier endroit où votre conjoint et vous avez habité ensemble avant votre séparation se trouvait en Ontario :
  • votre régime de retraite est régi par la Loi sur les régimes de retraite de l’Ontario.

L’administrateur de votre régime ou votre avocat peut vous aider à déterminer si l’un de ces critères s’applique à vous. Ce guide ne s’applique pas si vous êtes un résident de l’Ontario participant à l’un des régimes suivants :

  • régimes de retraite fédéraux (p. ex., régimes de retraite dans des secteurs de réglementation fédérale, notamment aviation, système bancaire, télécommunications ou transport interprovincial pour les personnes exerçant des activités sous réglementation fédérale). Veuillez communiquer avec l’administrateur de votre régime pour obtenir de l’assistance. Vous pouvez également vous reporter aux bulletins du Bureau du surintendant des institutions financières, sous Rupture du mariage ou de l’union de fait;
  • régimes de retraite du gouvernement fédéral (p. ex., régimes de retraite des Forces armées canadiennes). Veuillez contacter le Centre des régimes de retraite de la fonction publique du Canada pour obtenir de l’aide;
  • prestations de retraite financées par le gouvernement (p. ex., Régime de pension du Canada (RPC)). Veuillez communiquer avec Service Canada pour obtenir des renseignements sur le partage des crédits pour le Régime de pension du Canada;
  • tout autre régime de retraite ou régime d’épargne-retraite non assujetti à la Loi sur les régimes de retraite de l’Ontario (p. ex., Régimes de retraite complémentaires des employés (RRCE), Régimes compensatoires (RC), Régimes enregistrés d’épargne-retraite (RÉER), régimes de retraite étrangers, etc.). Veuillez communiquer avec le fournisseur de ces régimes pour obtenir de l’assistance.

Que faire si j’ai une entente signée avant le 1er janvier 2012?

Le 1er janvier 2012, les règlements concernant les régimes de retraite en cas de rupture conjugale ont changé. Ce guide ne s’applique pas lorsque :

  • le document réglant la situation entre les conjoints, aussi appelé document de règlement, est daté d’avant le 1er janvier 2012;
  • il nécessite que le conjoint effectue un paiement d’égalisation aux termes de l’article 5 de la Loi sur le droit de la famille.

Dans ce cas, ce sont les règlements antérieurs à 2012 en matière d’évaluation et de partage des avoirs de retraite qui s’appliquent. Les documents de règlement valides incluent ceux qui suivent :

  • ordonnance judiciaire;
  • règlement d’arbitrage; ou
  • contrat familial (p. ex., entente de séparation).

Si la méthode de partage antérieure à 2012 s’applique, l’administrateur de régime ne peut pas effectuer de paiement jusqu’au premier en date des jours suivants si le participant au régime :

  • cesse de travailler (ou sort du régime dans le cas de régimes de retraite interentreprises);
  • atteint la date de retraite prévue au régime;
  • prend sa retraite; ou
  • décède.

Pour effectuer un paiement au titre du régime de retraite, vous devez fournir à l’administrateur une copie certifiée d’un document réglant la situation entre vous. Veuillez contacter l’administrateur de régime ou un avocat si vous avez des questions au sujet de la méthode de partage des régimes de retraite datant d’avant 2012.

Copie certifiée : une copie certifiée est une copie du document original certifiée conforme. Les personnes habilitées à certifier des documents incluent les avocats et les notaires. Veuillez contacter l’administrateur de régime pour savoir s’il accepte des copies certifiées par d’autres personnes (p. ex., personnel des Ressources humaines).

Retour en haut de la page

Où commencer?

Image
Où commencer?

Description de l'image institulée << Où commencer? >>

 
 

Qu’arrive-t-il si les fonds sont dans un compte immobilisé?

Ce guide ne s’applique pas si le participant transfère ses actifs dans un compte immobilisé avant sa séparation.

Dans ce cas, il incombera à l’institution financière de gérer le partage des actifs. Elle ne peut pas payer plus de la moitié des actifs du compte immobilisé à compter de la date de séparation.

L’ARSF ne fournit aucun formulaire aux conjoints des détenteurs de comptes immobilisés pour accéder aux fonds détenus dans ces comptes. Vérifiez auprès de l’institution financière qui administre le compte, car elle possède peut-être des formulaires à cette fin.

Retour en haut de la page

Compte immobilisé Les comptes immobilisés sont des comptes conçus pour « bloquer » les actifs de retraite (p. ex., un CRI ou un FRV). Le « blocage » réfère aux restrictions en matière de retrait. Celles-ci aident à faire en sorte que le détenteur du compte utilise ses actifs à sa retraite (et non avant).

Quelles sont les options dont disposent les conjoints si les actifs sont dans un CRI ou un FRV?

Le participant peut puiser dans un CRI ou un FRV pour s’acquitter du paiement d’égalisation. Le conjoint peut transférer ce montant dans son propre CRI ou FRV. Le conjoint peut aussi acquérir une rente viagère auprès d’une société d’assurance. Dans certains cas, un conjoint peut transférer sa part dans un autre régime de retraite. Cela est possible si l’autre régime est enregistré aux termes de la loi sur les régimes de retraite d’un autre territoire canadien. La part peut également être transférée dans un autre régime gouvernemental du Canada. De plus, l’administrateur de l’autre régime doit accepter le transfert.

Quand un conjoint peut-il commencer à recevoir les paiements des actifs transférés?

Le conjoint peut commencer à recevoir les paiements à l’âge de 55 ans. Les fonds peuvent être conservés dans un CRI. Dans ce cas, le conjoint doit acheter un FRV ou une rente viagère pour commencer à recevoir les paiements. Veuillez noter que les fonds versés au conjoint ne peuvent pas provenir directement du CRI.

Que se passe-t-il si les actifs étaient toujours dans le régime de retraite à la date d’évaluation de la valeur aux fins du droit de la famille?

Un participant au régime peut transférer les prestations de retraite auxquelles il a droit dans un compte immobilisé. Cela survient parfois après la date de la séparation, mais avant la demande d’évaluation. Dans de tels cas, les actifs étaient retenus par le régime de retraite à la date d’évaluation de la valeur aux fins du droit de la famille.

Lorsque cela se produit, les règlements relatifs à l’évaluation et au partage énoncés dans le présent guide s’appliquent. Vous devez obtenir une évaluation de la pension. La part maximale des actifs transférés au conjoint équivaut à 50 % de la valeur aux fins du droit de la famille. Les conditions du régime en vigueur à la date de la séparation déterminent la valeur aux fins du droit de la famille.

Le participant au régime (détenteur du compte immobilisé) peut demander à l’administrateur de son ancien régime de retraite de fournir l’évaluation. Si cet administrateur ne fournit pas ce service, le participant peut devoir confier l’évaluation à d’autres professionnels. Un actuaire indépendant pourrait par exemple effectuer l’évaluation des actifs d’un régime de retraite à prestations déterminées.

Retour en haut de la page

Rôles et responsabilités : qui fait quoi?

Administrateur de régime

L’administrateur de régime est habituellement responsable des tâches suivantes :

  • évaluer les prestations de retraite;
  • effectuer les paiements de pension ou transférer les montants forfaitaires;
  • rajuster les prestations restantes lorsque le processus est terminé.

Cependant, l’administrateur de régime n’a pas la responsabilité de fournir des avis juridiques en matière de négociation.

Comment puis-je communiquer avec l’administrateur de régime?

Vous pouvez trouver les coordonnées de l’administrateur de régime à la page intitulée L’accès à l’information sur les régimes de retraite de l’ARSF. Pour utiliser ce site, vous devez connaître l’un des renseignements suivants :

  • le nom de l’employeur, du syndicat ou de l’association professionnelle qui répond du régime;
  • le numéro d’enregistrement du régime;
  • le nom du régime.

Le nom ou le numéro du régime de retraite sont habituellement indiqués dans les brochures et les livrets sur le régime de retraite ou sur le site Web du régime. Cette information se trouve probablement aussi sur les relevés de retraite du participant.

Participants et conjoints

En vertu de la Loi sur les droits de la famille, les participants ont la responsabilité d’évaluer leurs biens. Cependant, tant le participant que le conjoint peuvent faire une demande d’évaluation. Les conjoints ont la responsabilité de remplir une demande pour le partage des avoirs de retraite.

Les formulaires de l’ARSF sont accessibles sur le site Web de l’ARSF. Vous pouvez demander à l’administrateur de régime s’il possède des formulaires de l’ARSF concernant le droit de la famille préremplis contenant des renseignements sur le régime.

L’ARSF encourage les participants et les conjoints à lire le présent guide en entier. Cela les aidera à comprendre le processus fondamental de l’évaluation et du partage des actifs. Ils doivent s’assurer que les renseignements fournis à l’administrateur de régime sont exacts et complets. Ils sont également tenus d’acquiescer à toutes les requêtes légitimes de documents ou d’autres renseignements de la part de leur administrateur. Une réponse prompte contribue à l’harmonie et à l’efficacité du processus.

Les règlements entourant l’évaluation et le partage des avoirs de retraite sont complexes. Les participants, ainsi que les conjoints dans de nombreux cas, peuvent avoir besoin de recourir à un avocat ou à un autre professionnel. Le présent guide fournit un aperçu des situations les plus courantes en matière d’évaluation et de partage. Toutefois, dans de nombreux cas la situation du participant et du conjoint peut être plus compliquée. Il peut par exemple y avoir un doute quant à savoir quels règlements provinciaux s’appliquent. Il peut aussi arriver que le document de règlement des conjoints a été délivré avant 2012. Dans ces circonstances en particulier, l’ARSF encourage fortement les conjoints à obtenir un avis juridique auprès d’un avocat spécialisé en droit de la famille.

Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (ARSF)

L’ARSF est responsable de l’administration et de l’application de la Loi sur les régimes de retraite et de ses règlements. L’ARSF n’applique pas la Loi sur le droit de la famille et ne fournit pas d’avis juridiques. L’ARSF peut offrir des interprétations pour faciliter la compréhension des répercussions de ces lois.

1. L’ARSF peut-elle examiner ma plainte concernant des questions liées au droit de la famille?

La nature d’une demande de renseignements ou d’une plainte détermine s’il faut communiquer avec l’administrateur de régime ou demander l’aide de l’ARSF. L’administrateur de régime conserve toutes les données relatives aux droits de retraite d’un participant aux termes du régime de retraite. L’ARSF ne conserve pas de renseignements personnels sur les participants. Les administrateurs de régime devraient pouvoir répondre à toutes les questions ou préoccupations concernant les droits des participants ou les dispositions du régime.

Vous pouvez communiquer avec l’ARSF pour obtenir de l’aide en écrivant à cette adresse pensioninquiries@fsrao.ca si :

  • vous êtes incapable de résoudre un problème avec l’administrateur de régime;
  • vous hésitez à communiquer directement avec l’administrateur de régime.

Que faire si je ne suis pas d’accord avec la résolution de ma plainte par l’ARSF?

Vous pouvez dans ce cas demander une ordonnance que vous pourrez porter en appel. C’est le Tribunal des services financiers (TSF) qui entend ces appels. Vous pouvez interjeter appel de la décision du TSF à la Cour divisionnaire de l’Ontario.

2. Puis-je m’adresser directement aux tribunaux pour mon problème de droit de la famille au lieu de passer par l’ARSF?

Cela dépend du problème. Les questions d’interprétation de la loi en matière de régimes de retraite devraient être soumises à l’ARSF. Dans le doute, communiquez avec votre avocat ou avec l’ARSF. L’ARSF demande à être informée de toute question portée devant un tribunal qui concerne l’interprétation de la Loi sur les régimes de retraite ou ses règlements. Cela permet à l’ARSF de décider si elle doit prendre part à la procédure.

Comment puis-je joindre l’ARSF?

Vous pouvez joindre l’ARSF par téléphone ou par courriel.
Par téléphone : (416) 226-7776 (sans frais : 1-800-668-0128, poste 7776)
Par courriel : pensioninquiries@fsrao.ca

Retour en haut de la page

Les rentes peuvent-elles être saisies aux fins de pension alimentaire?

Les prestations de retraite peuvent être saisies aux fins d’une pension alimentaire pour enfant ou pour conjoint si :

  • le régime de retraite verse une rente au participant;
  • le montant de l’allocation n’excède pas 50 % de la pension due;
  • l’ordonnance est exécutoire en Ontario.

Ces types d’ordonnances se distinguent des paiements d’égalisation. Par conséquent, l’addition d’une pension alimentaire et d’un paiement d’égalisation peut totaliser plus de 50 % de la valeur aux fins du droit de la famille. Vous pouvez communiquer avec votre avocat et le Bureau des obligations familiales (BOF) pour toute question relative au paiement de la pension alimentaire.  

Retour en haut de la page

Ressources supplémentaires

Site Web de l’ARSF :

Autres sites Web :

Annexe A : liste de vérification sommaire pour les participants au régime

Cette annexe ne constitue pas un avis juridique.

1. Évaluation des prestations de retraite

  • Vous devez évaluer vos prestations de retraite parce qu’il s’agit d’un bien. Différents règlements s’appliquent pour les conjoints mariés et les conjoints de fait.
  • Il y a un formulaire standard pour demander la valeur de tout type de régime de retraite enregistré en Ontario. Ce formulaire est la Demande de valeur aux fins du droit de la famille.  
  • Vous ou votre conjoint marié pouvez demander à l’administrateur du régime de retraite d’évaluer vos prestations de retraite. Votre conjoint de fait ne peut pas demander cette information à l’administrateur.

Liste de vérification pour une demande

  • Avez-vous les coordonnées de votre conjoint? L’administrateur doit vous remettre en même temps à vous ainsi qu’à votre conjoint une copie de l’évaluation.
  • Possédez-vous un document qui confirme quand votre relation a débuté?  
    • Un certificat de mariage ou une ordonnance par exemple?
    • Sinon, vous et votre conjoint pouvez signer une Déclaration commune de la période correspondant à la relation conjugale.
  • Avez-vous un document qui indique la date de votre séparation?
    • Une entente de séparation, un règlement d’arbitrage familial ou une ordonnance de la cour?
    • Sinon, vous et votre conjoint pouvez signer une Déclaration commune de la période correspondant à la relation conjugale.
    • Si vous et votre conjoint ne parvenez pas à vous entendre sur la date de la séparation, vous pouvez demander deux évaluations de valeur aux fins du droit de la famille. Ce formulaire se trouve sous Demande de valeur aux fins du droit de la famille.
  • Une preuve de votre date de naissance.
  • Avez-vous pensé aux frais? Demandez à l’administrateur s’il réclame des frais.
  • Vous devez envoyer la Demande de valeur aux fins du droit de la famille à l’administrateur de régime de retraite et non à l’ARSF.  
  • Si vous avez plus d’un régime de retraite, remplissez un formulaire distinct pour chacun.  

État financier

  • Incluez la valeur (avant impôt) de vos prestations de retraite sur votre état financier. Cela devrait se trouver à la partie 7(c) : comptes bancaires, d’épargnes ou de titres et prestations de retraite.
  •  Énumérez votre passif d’impôts futur pour les prestations de retraite comme une dette à la partie 8 de votre état financier. Vous pourriez avoir besoin d’un actuaire pour calculer votre passif d’impôts futur.

2. Partage de la pension

  • Si vous devez un paiement d’égalisation à votre conjoint, vous pouvez convenir de partager votre pension pour vous acquitter d’une partie ou de la totalité de cette dette.
  • Vous devrez faire évaluer votre pension avant de pouvoir la partager.  
  • Le partage de la pension comporte deux étapes :  
    • une entente de séparation, un règlement d’arbitrage familial ou une ordonnance autorise le paiement de la pension; et  
    • votre conjoint doit remplir un formulaire de demande de partage de la pension.
  • Il existe différentes possibilités de paiement et différents formulaires à remplir. Les possibilités de paiement et les formulaires varient selon que vous receviez ou non des prestations de retraite au moment de votre séparation.  
    • Si vous avez rompu avant votre retraite, l’administrateur de régime peut verser un montant forfaitaire dans le compte immobilisé de votre conjoint.  
    • Si vous avez rompu après avoir pris votre retraite, l’administrateur de régime peut verser certaines de vos prestations mensuelles de retraite directement à votre conjoint, après en avoir déduit les impôts.  

a. Séparation avant la retraite

Ce qu’il faut prendre en compte dans la rédaction d’un document de règlement

  • Incluez la date de séparation. Assurez-vous qu’il s’agit de la même date que vous avez utilisée pour la Demande de valeur aux fins du droit de la famille.
  • Indiquez le nom du régime de retraite. Précisez que le paiement doit être versé directement de ce régime à votre conjoint.
  • Indiquez le montant qui sera payé au conjoint au titre du régime de retraite. Exprimez ce montant en somme forfaitaire ou en pourcentage de la valeur. Il faut indiquer seulement l’un des deux.
  • Maximum : assurez-vous que ce montant ne dépasse pas 50 % de la valeur aux fins du droit de la famille. Cette limite est indiquée sur le formulaire d’évaluation de la pension.
  • Intérêts : vérifiez si vous allez payer des intérêts sur le montant forfaitaire. L’administrateur calcule les intérêts sur la somme forfaitaire depuis la date de votre séparation jusqu’à la date de paiement. Prenez soin de tenir compte des règlements relatifs à la période à laquelle des intérêts s’appliquent. Différents règlements s’appliquent lorsque le paiement est en dollars ou en pourcentage (voir : Intérêts).
  • Impôts : notez que la somme forfaitaire payée sera un montant brut avant impôt.
  • Remarque : communiquez avec votre administrateur si vous prenez votre retraite avant que le régime transfère le montant forfaitaire à votre conjoint. Votre départ à la retraite pourrait réduire le montant disponible à payer votre conjoint.

Liste de vérification pour une demande de transfert d’un montant forfaitaire

  • Votre conjoint doit remplir la Demande de transfert de la valeur aux fins du droit de la famille.
  • La demande doit inclure une copie du document autorisant le paiement. Il peut s’agir de l’un des documents suivants :  
    • une entente de séparation;
    • un règlement d’arbitrage familial;
    • une ordonnance juridique.
  • Blocage : gardez à l’esprit que le montant forfaitaire ne sera pas en espèces. Le formulaire d’évaluation des prestations énumère les options offertes au conjoint.
  • Si le régime transfère le paiement à une institution financière, votre conjoint doit ouvrir un compte à cette fin. Il peut s’agit d’un compte de retraite immobilisé (CRI) ou d’un fonds de revenu viager (FRV).
  • Envoyez la demande remplie à l’administrateur de régime.  

b. Séparation après la retraite

Ce qu’il faut prendre en compte dans la rédaction du document de règlement

  • Incluez votre date de séparation. Assurez-vous qu’il s’agit de la même date que celle que vous avez utilisée dans la demande d’évaluation, le formulaire FL-1 de l’ARSF concernant les droits de la famille.
  • Indiquez le nom du régime de retraite.
  • Indiquez le montant de chacun des paiements de retraite que vous ferez à votre conjoint. Vous pouvez inscrire le montant soit sous forme d’un montant de dollars déterminé ou d’un pourcentage de chaque versement de prestations. Par exemple, 500 $ par mois ou 25 % de chaque versement périodique. Assurez-vous que ce montant ne dépasse pas 50 %. Cette limite est indiquée dans l’évaluation de vos prestations de retraite.
  • Si le paiement est en dollars, considérez la nécessité d’un ajustement en fonction de l’indexation, s’il y a lieu.
  • Vous pourriez avoir besoin d’un actuaire pour calculer le pourcentage. Supposons par exemple que votre dette d’égalisation s’élève à 75 000 $ et que vos prestations mensuelles de retraite sont de 2500 $. Un actuaire serait en mesure de calculer le pourcentage de chaque prestation qui devrait s’additionner pour totaliser 75000 $.  
  • Date de début et de fin des paiements. L’administrateur de régime calculera les paiements comme si vous aviez commencé à partager vos prestations le mois suivant votre séparation. Si du temps s’est écoulé entre votre séparation et le versement du premier paiement de partage de la pension, il y aura des arrérages. Les paiements cesseront au décès du participant, peu importe si vous vous êtes acquitté de la totalité de votre dette d’égalisation. Si le conjoint meurt en premier, il n’est pas certain si les paiements continueront d’être versés à sa succession.
  • Impôts : veuillez noter que le régime déduira les impôts de la portion des prestations de retraite du conjoint.  

Liste de vérification pour la demande de partage des avoirs de retraite

  • Votre conjoint doit remplir une Demande de partage de la pension d’un participant retraité.
  • La demande de partage de la pension devrait inclure une copie du document autorisant le paiement. Il peut s’agir de l’un des documents suivants :
    • une entente de séparation;
    • un règlement d’arbitrage familial;
    • une ordonnance juridique.
  • Faites parvenir ce formulaire à l’administrateur de régime.  
  • Communiquez avec l’administrateur pour tout autre renseignement pratique sur la façon de procéder au partage (p. ex., utilisation du dépôt direct).

Retour en haut de la page

 
 

[1] Dans une union de fait, seul le participant peut faire la demande d’une déclaration de valeur aux fins du droit de la famille.